Quelles sont les pièces qui constituent un jeu d’échecs ?

Bien que les formes du jeu de plateau maintenant connu sous le nom de jeu d’échecs existent depuis le sixième siècle ; il a fallu près de mille ans pour que les pièces utilisées dans le jeu atteignent leur forme moderne d’aujourd’hui. Même si les règles régissant ces pièces peuvent être relativement simples, les relations entre elles sont complexes. Il est vrai que presque tout le monde a une idée générale de ce que sont les échecs, même s’ils ne savent pas comment jouer.

Les questions qui se posent très souvent au niveau des débutants, de même que les non-joueurs, sont les suivantes : « Quelles sont les pièces d’échecs qui ont le pouvoir de sauter ? », « Quelles sont ceux qui peuvent devenir des reines ?« , « Quelles sont les pièces d’échecs qui ne se déplacent qu’en diagonale ?, « Quelle pièce d’échecs est placé à côté du chevalier ? », et ainsi de suite.

Pour ceux qui sont des novices dans ce jeu ; leurs préoccupations fondamentales est de savoir quelles sont les pièces d’échecs qui peuvent se déplacer et dans quelle direction ; puis comment les y conduire sans perdre la partie. Ce qu’il faut savoir est que chaque joueur commence avec 16 pièces, soit 8 pions, 2 tours, 2 cavaliers, 2 évêques, le roi et la reine, portant chacun la même couleur.

Une chose importante à noter, (surtout que c’est une question fréquemment posées concernant les échecs) : est « qui commence  la partie ? » Et pour ça, il faut savoir que ce sont les Blancs qui débutent toujours les premiers aux échecs.

Dans cet article, nous allons vous parler de chaque pièce du jeu d’échecs de façon individuelle ; comment se déplace-t-elle et comment capture-t-elle les pièces de l’adversaire !

Découvrez aussi : Tout savoir sur le triangle de Pikler 

Les différentes pièces d’échecs et leur signification

1.      Le Roi

pièce d'échecs Roi

Le roi est la pièce la plus importante du jeu d’échecs. Il est le chef de l’armée ; s’il est éliminé (capturé) par l’armée adverse, le jeu se termine immédiatement avec votre défaite. Pour cela rappelez-vous donc toujours pour le protéger correctement !

Le roi est facilement identifiable sur l’échiquier grâce à la croix qu’il porte au sommet de sa couronne ; de plus, étant la pièce la plus importante, le roi est aussi la pièce la plus haute et il se démarque au-dessus de toutes les autres pièces.

Selon la stratégie du jeu d’échecs ; il faut trouver des moyens de protéger votre roi tout en menaçant celui de votre adversaire. Le roi peut se déplacer dans n’importe quelle direction, mais une seule case à la fois. Cela peut sembler faire du roi une pièce polyvalente, mais il y a une exception majeure. Il ne peut jamais se déplacer dans une case attaquée par une pièce adverse (le roi ne peut jamais se mettre en échec).

Cela signifie également qu’un roi ne peut jamais être adjacent à un autre roi. Bien qu’il soit important pour chaque joueur de protéger son roi, pendant la phase finale ; il peut devenir une puissante pièce d’attaque. Echec et mat est la fin d’une partie d’échecs ; ce qui signifie que le roi défenseur a été mis en échec sans issue. Techniquement, le roi est la seule pièce qui n’est jamais capturée dans une partie d’échecs.

Découvrez aussi : Les conseils et astuces pour bien choisir un tapis de course

2.      La tour

la pièce d'échecs, tour

La tour est la pièce qui ressemble en fait à la tour d’un château. Au début du jeu d’échecs, il y a deux tours pour les blancs et deux pour les noirs ; l’abréviation utilisée pour enregistrer leurs mouvements est la lettre T.

La tour est considérée comme une pièce majeure évaluée à cinq pions ; deux de plus qu’un évêque ou un chevalier et un peu moins de deux évêques ou deux chevaliers. Deux tours sont considérées comme légèrement plus fortes qu’une seule reine. Une tour peut se déplacer le long des rangs ou horizontalement ou verticalement et sur n’importe quel nombre d’espaces occupés par coup. Comme d’autres pièces non-chevalier ; la tour se déplace à travers des espaces inoccupés et capture une pièce adverse en occupant son espace.

Découvrez aussi : Ce qu’il faut savoir pour bien choisir sa housse de couette 

3.      Le chevalier

pièces d'échecs chevaliers

Le chevalier est, comme la tour, facilement identifiable sur l’échiquier. Il est beaucoup moins facile de décrire sa manière très particulière de se déplacer. L’acronyme utilisé pour noter les coups est la lettre C. Les chevaliers sont aussi, au début du jeu d’échecs, deux pour les blancs et deux pour les noirs.

Avec les évêques, les chevaliers composent les «pièces mineures». Un chevalier vaut trois points, ou égal à la valeur de trois pions. Le chevalier a des règles de mouvement inhabituelles dans une partie d’échecs. La capacité du chevalier à sauter par-dessus d’autres pièces le rend particulièrement précieux ; c’est comme dans les jeux où le centre du plateau est occupé par des pions qui gênent le mouvement d’autres pièces.

Le chevalier est la seule pièce qui peut sauter d’autres pièces dans le cadre de son mouvement normal. Il doit toujours se déplacer en forme de L : deux espaces dans une direction, puis un espace perpendiculaire, ou vice versa.

Découvrez aussi : Gonfleur de Pneus : Voici Comment Faire le Meilleur Choix 

4.      L’évêque

évêque d'échecs

L’évêque a changé plusieurs noms au cours du voyage millénaire de la culture du jeu d’échecs. De l’éléphant original de l’antiquité, il s’appelait Laufer, qui en allemand signifie «coureur» ; en français cela signifie «fou» mais aussi «bouffon de la cour», ou Bishop, qui en anglais signifie «évêque». C’est une figure qui correspond bien à l’image d’une cour médiévale et aux intrigues secrètes qui y sont tissées, avec des représentants du monde clérical souvent fortement impliqués.

L’évêque a un aspect particulier sur l’échiquier ; la tête arrondie avec une sculpture sur un côté peut rappeler une tirelire classique en terre cuite, ou, plus dignement, un casque de chevalier. Quoi qu’il en soit, son apparence distinctive est une caractéristique d’elle depuis très, très longtemps!

L’abréviation utilisée pour enregistrer ses mouvements est la lettre A.  Le symbole le plus utilisé est celui d’une mitre d’évêque à un ou deux points ; mais, bien que rarement, on peut également trouver différents symboles, parmi lesquels le plus célèbre est le casque de chevalier, souvent avec un panache fluide. Les évêques sont, au début du jeu, deux pour les Blancs et deux pour les Noirs.

Comme le chevalier, l’évêque est considéré comme une pièce mineure valant 3 pions, ou points. Il peut se déplacer sur n’importe quel nombre d’espaces en diagonale dans n’importe quelle direction. Cela signifie que l’évêque d’un joueur restera toujours sur la même couleur sur laquelle il a commencé. Patrouillant dans les rangs de l’échiquier, la tour est l’une des pièces les plus puissantes de l’arsenal d’un joueur d’échecs.

Découvrez aussi : Tout ce qu’il faut savoir sur le dropshipping sur eBay

5.      La Reine (ou Dame)

la reine d'échecs

La reine moderne est la pièce la plus précieuse du jeu d’échecs et un élément clé dans d’innombrables stratégies d’échecs. En termes matériels, la reine est évaluée à neuf points ;  c’est l’équivalent en valeur de trois pièces mineures, presque aussi précieuses que les deux tours, et plus précieuse que chacun de vos pions. La reine peut se déplacer à travers un nombre illimité de cases inoccupées dans n’importe quelle direction, horizontalement, verticalement ou en diagonale. En d’autres termes, les mouvements de la reine combinent les mouvements de la tour et de l’évêque ; ce qui en fait une pièce extrêmement utile sur le plan stratégique.

6.      Le pion

pion du jeu d'échecs

Les pions ont peu de capacités offensives ; mais ils sont utilisés pour ouvrir des passages dans lesquels les autres pièces peuvent se glisser pour attaquer le roi adverse.

Cependant, il faut veiller à ne pas sous-estimer cet humble soldat. André Philidor, grand joueur français du 18ème siècle et considéré comme le Champion du Monde à l’époque, disait que : « les pions sont la véritable âme du jeu d’échecs», et en fait leur importance grandit au fur et à mesure que les pièces tendent à disparaître ; depuis l’échiquier, c’est à ce moment-là que vous approchez de cette phase du jeu appelée finale.

Ils bénéficient en effet d’un privilège très spécial ; s’ils remplissent pleinement leur devoir, ils peuvent être promus sur le terrain au grade d’officier et devenir l’une des autres pièces, à l’exception du roi. Sur l’échiquier, les pions sont facilement identifiables car ce sont les membres les plus bas de toute l’armée ; leur apparence rappelle en partie celle des épingles. Au début de la partie, il y en a huit pour les Blancs et autant pour les Noirs, pour un total de 16 pions.

Le pion est la pièce de valeur la plus basse sur l’échiquier, et il y a huit pions par joueur. La façon dont les pions sont disposés sur le plateau s’appelle la «structure des pions». Au premier coup, un pion peut avancer d’une ou deux cases. Lors de tous les tours suivants, ils ne peuvent se déplacer que d’une case. Les pions ne peuvent capturer des pièces qu’en se déplaçant vers l’avant et en diagonale ; soit vers la gauche, soit vers la droite. Dans certains cas, il peut aussi être possible pour un pion de capturer en passant. Si un pion arrive tout le long du côté opposé du plateau, il peut être promu dans n’importe quelle autre pièce (sauf le roi).

Découvrez aussi : Comment rendre votre chambre bébé parfaite ?

Comment se fait le déplacement de chaque pièce d’échecs ?

Avant d’examiner le mouvement des pièces individuelles et des pions, nous allons aborder certains aspects communs du jeu d’échecs. Bien avant d’aborder ces aspects en question, nous tenons à vous informer que si vous êtes à la recherche des pièces d’échecs ou d’ensemble de jeu d’échecs de très bonne qualité ; le site world-of-chess.fr est l’un des meilleurs endroit pour bénéficier de tout ce qui est lié aux jeux d’échecs moderne. Faites-y un tour et vous serez agréablement surpris !

Voici à présent les aspects communs aux jeux d’échecs :

  • Tout d’abord, aux échecs, il y a la règle selon laquelle une case ne peut être occupée que par une seule pièce ou pion à la fois ; car elle ne peut pas en accueillir deux ou plus.
  • À l’exception du chevalier, toutes les autres pièces et pions, quelle que soit leur manière spécifique de se déplacer ; ils ne peuvent pas sauter par-dessus d’autres pièces ou pions, de leur propre couleur ou de la couleur opposée.
  • Cependant, si une pièce ou un pion « ennemi » (couleur opposée) se trouve dans un carré dans le sens du mouvement d’une pièce ; c’est-à-dire dans son rayon d’action, il a la possibilité de la capturer ; c’est-à-dire éliminer la pièce de l’adversaire de la case qu’elle occupe (en la retirant physiquement du plateau) et prenant sa place dans cette case.
  • Encore une fois à l’exception du chevalier, les autres pièces, quelle que soit leur manière spécifique de se déplacer ; ils doivent suivre un seul sens de déplacement lors d’un déplacement. Pour être clair, une pièce ne peut absolument pas se déplacer dans une direction, puis tourner ou reculer dans le même mouvement.

Il existe une dernière règle concernant le mouvement des pièces ; c’est celle de la «pièce touchée, pièce déplacée», il est fondamentale pour le «sérieux» du jeu.

Voyons maintenant les caractéristiques du déplacement des pièces et des pions.

a)      Déplacement du Roi sur l’échiquier

deplacement roi echec

Tandis que n’importe quel autre pion ou pion peut être attaqué et même «capturé», le Roi ne peut pas être un objet de capture. Le roi ne peut donc pas rester dans une case sous le contrôle d’une pièce ou d’un pion ennemi, où il est exposé à l’échec de cette pièce ou pion ennemi.

Le roi ne peut même pas se déplacer dans une case sous le contrôle d’une pièce ou d’un pion ennemi ; encore une fois pour la raison qu’il serait exposé à l’échec par cette pièce ou ce pion ennemi. En résumé, nous pouvons donc dire que le roi n’est pas autorisé à rester ou à se déplacer dans une case dans laquelle il serait capturé au prochain coup par l’adversaire.

Pensez ensuite au rôle du roi dans une vraie guerre: il ne combat pas directement. Il agit plutôt comme un chef, comme un guide vers la victoire pour le reste de l’armée ; opérant et manœuvrant vers l’arrière jusqu’à ce que la bataille fasse rage violemment ; puis il sort à la découverte et prend un rôle plus actif dans leur armée alors que les forces sur le terrain diminuent.

Eh bien, dans le jeu d’échecs, le roi fait exactement cela: dans les phases initiale et centrale, les plus «chaudes» de la bataille ; il reste en sécurité au milieu de certaines de ses pièces et pions, puis, au bon moment, il prend directement le terrain pour remporter la victoire finale.

Puisqu’il ne s’agit pas d’une pièce consacrée à l’attaque directe ; il semble donc évident qu’elle n’a pas besoin de la capacité de se déplacer à grandes enjambées sur toute la planche ; aussi parce que cela pourrait rendre impossible de la piéger et, par conséquent, impossible d’atteindre la finale.

En pensant donc au rayon d’action du Roi, c’est-à-dire aux maisons sous son contrôle grâce à sa capacité de mouvement ; on peut dire que le rayon d’action du Roi ne s’étend qu’aux maisons immédiatement adjacentes à celle occupée par sa Majesté.

Découvrez aussi : Quel cadeau de naissance offrir à une nouvelle maman ?

b)      Le mouvement de la tour

La tour exerce son mouvement et sa portée d’action exclusivement en lignes verticales et horizontales ; c’est-à-dire en suivant les colonnes et les traverses de l’échiquier, alors qu’elle n’est absolument pas autorisée à se déplacer (et n’exerce aucun contrôle) en diagonale. Il peut se déplacer de plusieurs cases à la fois, en avant ou en arrière ; tant que les cases sont toutes dans la même direction et sans sauter d’autres pièces ou pions

c)      Le mouvement de l’évêque

L’évêque, contrairement à la tour, se déplace et exerce son rayon d’action exclusivement par des lignes diagonales ; c’est-à-dire en suivant les diagonales des carrés de l’échiquier ; alors qu’il n’est pas autorisé à se déplacer (ni n’a aucun contrôle) horizontalement (par des croix) ou verticalement (par colonnes).

Comme la tour, l’évêque peut se déplacer autant de cases qu’il le souhaite et à la fois en avant et en arrière, en toute liberté ; et ceci, en se souvenant toujours que chaque mouvement doit suivre une seule direction. Comme toutes les pièces et pions, l’évêque ne peut pas « sauter » toute autre pièce ou pion.

Liée au mouvement par des lignes diagonales, il y a une autre particularité de l’évêque. Eh bien, la position initiale des évêques marque également leur sort ; puisque leur déplacement par lignes diagonales se fera uniquement et exclusivement sur des carrés de la même couleur que leur carré initial ; et ce fait affecte également leur nom.

Les évêques n’ont pour portée d’action que la moitié de l’échiquier : puisqu’il y a en fait 32 cases blanches et 32 ​​cases noires, le fait qu’ils ne peuvent se déplacer que sur des cases d’une seule couleur les exclut automatiquement du demi-échiquier et de la couleur opposée. Cela les rend encore moins puissants que les tours, qui peuvent à la place parcourir les 64 cases de l’échiquier.

d)      Le mouvement de la reine

Sa puissance extrême vient du fait qu’elle possède les capacités de mouvement de tour et d’évêque combinées en une seule pièce!

En effet, il peut se déplacer et exercer son rayon d’action dans pratiquement toutes les directions (verticales, horizontales et diagonales) ; et aussi autant de carrés qu’il le souhaite, à la fois vers l’avant et vers l’arrière ; même si la règle de la seule direction de mouvement et l’impossibilité de pièces « sautantes ».

e)      Mouvement du chevalier

Le chevalier ne se déplace pas de manière linéaire, c’est-à-dire en suivant des colonnes, des traverses ou des diagonales comme le font toutes les pièces. De plus, il est la seule pièce qui se permet d’enfreindre les règles qui s’appliquent à toutes les autres pièces :

  • Il a la permission de « sauter » les autres pièces et pions, amis et ennemis;
  • Il suit alors deux directions de déplacement à chaque mouvement.

Comme nous le savons tous, ces deux choses sont en fait interdites à toutes les autres pièces. Le chevalier, cependant, comme toutes les autres pièces, ne peut pas se déplacer dans une case occupée par une autre pièce ou pion ; à moins que l’occupant ne soit une pièce ou un pion ennemi qui peut être capturé.

f)       Le mouvement des pions

déplacement des pions sur l'échiquier

Quelle est la particularité du premier coup du pion?  En effet, le pion, en effectuant le premier mouvement depuis sa case de départ (au 2e rang s’il est blanc, au 7e rang s’il est noir), a le choix d’avancer d’une case ou de deux cases.

Cette règle a été introduite afin d’accélérer le jeu d’échecs, puisqu’au début du jeu, elle permet aux deux armées adverses d’entrer en contact via leur « infanterie » (pions) avec moins de mouvements ; et plus tard, lorsque les pièces quittent la scène, les différents changements, permet aux pions d’avoir une chance supplémentaire d’accéder à la promotion convoitée.

Attention cependant!

Chaque pion n’a ce choix qu’à son premier coup, c’est-à-dire lorsqu’il quitte le 2e rang (si blanc) ou 7e (si noir), et plus jamais plus tard dans la partie.

Ainsi, si un pion, lors de son premier coup, est déplacé d’une case, il aura définitivement perdu la possibilité de se déplacer de deux cases ; ainsi, il ne pourra continuer à se déplacer normalement qu’une case à la fois.

Découvrez aussi : Tout ce que vous devez savoir avant d’utiliser un extincteur 

Conclusion

Comme nous le savons tous d’ailleurs, le jeu d’échecs est un jeu de société très appréciés partout dans le monde. Si vous êtes un novice, vous pouvez facilement apprendre à jouer aux échecs de nos jours même tout seul ! À l’image des jeux comme le Puzzles, le poker, le jeu de dames, etc… Tout ce que vous avez à faire est de maîtriser les règles du jeu d’échecs. En pratiquant le jeu de temps en temps que ce soit dans un club d’échecs ou à la maison, contre l’ordinateur ; vous devez chercher à apprendre comment faire une bonne analyse des échecs.

Vous pouvez suivre les vidéos d’un Grand-maître ayant remporté un championnat du monde afin d’étudier les stratégies d’échecs. De toute façon, tout ceci est important si voulez vraiment devenir un bon joueur de votre génération ! En ce qui concerne les pièces du jeu d’échecs ; grâce à cet article, vous avez maintenant une parfaite connaissance de tout (à savoir les d’échecs et leur mouvement sur l’échiquier). La seule chose qui vous reste à présent est la pratique.

Découvrez aussi : Comment Gérer le Stress Pour Devenir Plus productif ?