Quelles sont les origines des jeux d’échecs ?

Les origines des jeux d’échecs, restent un sujet de controverse. Il n’y a aucune preuve crédible que les échecs existaient sous une forme approchant le jeu moderne avant le 6ème siècle de notre ère. En réalité, le jeu d’échecs serait apparu en Inde vers l’an 500 ; et les pièces du jeu trouvées en Russie, en Chine, en Inde, en Asie centrale, au Pakistan et ailleurs et qui ont été jugées plus anciennes que celles-ci, sont maintenant considérées comme provenant de jeux de société plus anciens.

En fait, les êtres humains jouent à une version des échecs depuis plus de 1 400 ans. C’est l’un des jeux les plus anciens et les plus joués au monde, ayant une signification culturelle et intellectuelle. Les échecs sont si profondément enracinés dans nos vies que les jeux individuels comme la victoire de Bobby Fischer sur Boris Spassky en 1972 ; ou la défaite de Garry Kasparov contre Deep Blue en 1997 qui sont devenu des jalons historiques importants. Alors, notre objectif dans cet article est de découvrez réellement quelles sont les origines des jeux d’échecs. Ceci dit, nous vous invitons donc à découvrir cela ensemble avec nous dans les lignes à suivre !

Découvrez aussi : Comment choisir la meilleure assurance voyage ?

Origines des jeux d’échecs : Comment tout a commencé ?

Les origines des jeux d’échecs remontent à environ 1500 ans. Cela a débuté dans le nord de l’Inde, puis s’est ensuite répandu sur tout le continent asiatique. En effet, les échecs ont fait leur chemin via l’expansion de l’empire islamique arabe en Europe. Les règles des échecs ont changé de nombreuses fois jusqu’aux années 1880 (l’ère romantique des échecs). A cet effet, le premier championnat officiel du monde d’échecs a eu lieu en 1886. Cependant, le 20e siècle a révolutionné les échecs avec l’invention des bases de données et des moteurs d’échecs.

Autre point important sur les origines des jeux d’échecs

Parlant des origines des jeux d’échecs ; sachez que la forme la plus ancienne du jeu qui s’appelle maintenant les échecs, date de l’Inde au sixième siècle. Comme jeu moderne, ce prédécesseur, appelé chaturanga (ou catur) était joué sur une grille 8×8 et présentait des pièces généralement similaires à celles des échecs modernes. Bien que les règles exactes du chaturanga soient inconnues ; il ressemble remarquablement aux échecs modernes avec quelques différences clés. Premièrement, les règles de déplacement des reines (alors appelées conseillers) ; aussi les évêques (alors appelés éléphants) étaient généralement plus limitées.

En effet, l’objectif du jeu peut également avoir été quelque peu différent. Certains récits de chaturanga, disent qu’un joueur pourrait gagner en supprimant toutes les pièces de son ennemi en plus du roi. Ainsi, les règles du chaturanga se sont répandues en Perse ; où il était connu sous le nom de chatrang, au dixième ou au onzième siècle, et c’est là que se trouvent les premières parties d’échecs enregistrées.

De Perse, le jeu est passé dans le monde arabe. De plus, l’histoire des origines des jeux d’échecs s’est également répandue en Chine, au Japon et en Asie du Sud-Est. Et là, il a évolué vers les jeux connexes xiangqi et shogi, parfois appelés échecs chinois et japonais, respectivement. Cette période a vu les premières études des échecs, analysant les problèmes d’échecs, les ouvertures ; et d’autres sujets encore considérés aujourd’hui.

Découvrez aussi : comment rester productif en travaillant à la maison

Arrivé des échecs en Europe

l'histoire du jeu d'échecs

Le jeu tel que connu des joueurs arabes est passé en Europe comme l’un des plus grandes origines des jeux d’échecs ; et ceci, au cours des XIIe et XIIIe siècles par le biais de plusieurs itinéraires différents. Cela comprenait l’Europe du Sud via l’Empire byzantin et l’Espagne musulmane via l’Afrique du Nord. À partir de là, il a été rapidement adopté par une grande partie de la noblesse européenne ; et même par de fervents sponsors dans un certain nombre de rois médiévaux.

Cependant, le jeu a atteint son apogée en Europe à la fin du Moyen Âge et au début de la Renaissance. Il est devenu profondément associé à la noblesse et à l’aristocratie. Pendant un certain temps, il a été considéré comme une compétence essentielle à apprendre par les jeunes chevaliers ; de la même manière que les jeunes aristocrates devaient apprendre le go dans la Chine ancienne. Il est également devenu associé aux festivités, aux jeux de hasard et à la violence ; ce qui a conduit certains membres de l’Église catholique à tenter de l’interdire.

Découvrez aussi : Comment Attirer plus de Chance Tout les Jours ? Voici les Secrets !

Origines des jeux d’échecs dans les racines chinoises

Il n’y a pas que ceux qui croient que les échecs viennent d’Inde ; mais certains pensent que la Chine est l’une des premières origines des jeux d’échecs. A cet effet, la légende dit que les échecs ont été inventés vers 200 avant JC par un commandant, Hán Xin ; qui a inventé le jeu pour représenter une bataille particulière. Ainsi, peu de temps après la bataille, (une bataille importante dans l’histoire chinoise) ; le jeu a été oublié puis refait surface au 7ème siècle après JC avec plusieurs nouvelles règles.

En effet, le jeu est devenu populaire sous le nom de «XiangQi» qui signifie «jeu d’éléphant», perdant sa référence à l’ancienne bataille. Le jeu des éléphants était très différent du jeu d’échecs que nous connaissons aujourd’hui. Ils avaient d’autres pièces, une autre planche et même d’autres règles. Selon cette croyance, les échecs sont allés de la Chine à l’Inde et à la Perse par la suite ; où ils se sont lentement modifiés pour devenir le jeu d’échecs que nous connaissons aujourd’hui avec un échiquier carré 8 × 8 et les pièces d’échecs que nous connaissons.

L’URSS connu comme l’une des origines des jeux d’échecs

origine jeu échecs

Au XXe siècle, la Fédération Mondiale des Échecs (Fédération Internationale des Échecs ou FIDE) a normalisé les règles des échecs et des compétitions internationales. Le début du siècle a également vu le développement de la théorie des échecs, qui a introduit des styles de jeu radicalement nouveaux. Ainsi, en URSS, le champion du monde Mikhail Botvinnik a joué un rôle clé dans le développement d’une génération de joueurs soviétiques ; des joueurs qui ont dominé le jeu pendant une grande partie du XXe siècle ; y compris les champions du monde Anatoly Karpov et Garry Kasparov.

En effet, le match de championnat du monde de 1972 entre Boris Spassky et Bobby Fischer a été qualifié de « match du siècle ». Il est devenu un événement important de la guerre froide entre les États-Unis et l’Union soviétique. La période d’après-guerre a également vu l’introduction du jeu en ligne et des ordinateurs d’échecs, qui se sont développés en sophistication ; jusqu’à ce qu’ils soient capables de vaincre les grands maîtres à la fin des années 1980. En 1997, Deep Blue d’IBM a réussi à vaincre Kasparov, champion en titre, dans un match historique.

Découvrez aussi : Crise financière 2020 : Comment la surmonter ?

Quelle a été l’influence européenne sur les échecs ?

Les joueurs européens ont introduit un certain nombre de modifications esthétiques et mécaniques du jeu ; introduisant des innovations telles que des échiquiers à damier. Ils ont changé aussi les noms de diverses pièces pour refléter des personnages européens médiévaux. Comme personnages, vous pouvez avoir des chevaliers, des évêques et des tours.

Pendant la période médiévale, les jeux étaient lents et duraient souvent des heures voire des jours. Cela a conduit à un certain nombre de changements dans les règles ; y compris la possibilité de déplacer les pions de deux cases au premier coup, ainsi que le développement du roque. Ce qui a donc facilité la protection du roi dès le début. En 1500, les joueurs du sud de l’Europe ont introduit des changements supplémentaires aux évêques et aux reines ; cela a rendu les deux pièces plus puissantes et considérablement raccourcies. À cette époque, après la thèse des origines des jeux d’échecs, la théorie moderne des échecs a commencé à se développer ; alors que des joueurs comme l’évêque espagnol Ruy Lopez de Segura, et plus tard le Français André Danican Philidor ont commencé à analyser les principes de diverses situations d’ouverture.

Comment les échecs sont-ils devenus un sport de compétition après qu’on a connu les origines des jeux d’échecs ?

Au dix-neuvième siècle, le jeu était devenu un élément de la vie européenne moderne. Les joueurs ont rejoint les clubs d’échecs et les problèmes d’échecs sont devenus incontournables dans les principaux journaux. Le premier tournoi international d’échecs a eu lieu à Londres en 1851. Cela a conduit au développement du chronométrage moderne, des variations d’échecs rapides et des mouvements scellés. Puis après, le premier championnat du monde d’échecs a eu lieu en 1886.

Le premier champion du monde d’échecs incontesté, était le joueur autrichien (plus tard américain) Wilhelm Steinetz ; il a d’abord illustré le style agressif et hautement romantique de l’époque. Mais il a ensuite développé et théorisé le style de jeu positionnel qui allait dominer au XXe siècle. Son ancien rival Adolf Anderssen a joué un rôle majeur dans la vulgarisation des problèmes d’échecs modernes.

Parmi les autres joueurs importants à cette époque figurait le mathématicien allemand Emanuel Lasker. Il a régné en tant que champion du monde pendant 27 ans, ainsi que l’Américain Paul Morphy ; un des premiers prodiges des échecs. Ce n’est que dans les années 1880 que les Blancs en premier, ont été codifiés dans les règles. Avant cela, il était courant pour les joueurs d’alterner ou pour le premier joueur de choisir sa propre couleur.

Découvrez aussi :Les réseaux sociaux et leur impacts positifs sur les entreprises 

Comment les ordinateurs ont-ils changé le jeu d’échecs ?

L’avènement des ordinateurs d’échecs capables de vaincre même les meilleurs joueurs humains a eu des ramifications dramatiques pour le jeu. Par conséquent, les joueurs peuvent désormais consulter les bases de données de millions de jeux ; et ceci dans le but d’identifier les erreurs dans leur propre jeu. Cela a également permis aux joueurs, de découvrir de nouveaux coups brillants (appelés « nouveautés ») qui n’avaient jamais été joués auparavant.

Aujourd’hui, aucune école ou style d’échecs en particulier ne domine. Le champion du monde actuel, Magnus Carlsen, est célèbre pour avoir joué une variété d’ouvertures qui permettent à ses adversaires de deviner.

Découvrez aussi : Léonidas de Sparte : Que Devons nous Savoir de son histoire ?

Les 3 jeux d’échecs mémorables dans l’histoire

jeu d'échec de l'histoire

Qu’est-ce qui distingue un jeu intemporel d’un jeu simplement génial ? Tout au long de l’histoire des échecs, les joueurs et les historiens ont continué à revenir à certains jeux. Il peut s’agir de jeux qui capturent parfaitement l’esprit stratégique d’un âge donné ; ou de jeux qui lancent une nouvelle idée ou stratégie étonnante qui n’a jamais été vue auparavant. Ainsi, comme jeux d’échecs mémorables on peut citer :

  • Le jeu immortel : Le soi-disant jeu immortel entre les maîtres allemands Adolf Anderssen et Lionel Kieseritzky, a défini l’ère romantique des gambits audacieux et des attaques agressives.
  • Le jeu du siècle: À l’âge de 13 ans, le futur champion du monde Bobby Fischer a démontré sa maîtrise de l’improvisation ; avec une brillance stupéfiante face à un grand maître d’échecs de l’époque. Ce jeu est remarquable pour plusieurs sacrifices audacieux ; (y compris un sacrifice de reine ingénieux) que Fischer a transformé en avantages stratégiques mortels.
  • Kasparov-Deep Blue, jeu 6: En 1996 et 1997, Kasparov, alors Champion du Monde, a disputé une série de matchs contre le supercalculateur IBM Deep Blue. Bien que Kasparov ait remporté le match de 1996, une version bien améliorée de Deep Blue a utilisé un sacrifice de chevalier ingénieux pour forcer Kasparov à démissionner en moins de 20 coups. Comme résultat, la première victoire par ordinateur sur un champion du monde en titre.

Découvrez aussi : Comment choisir la meilleure marque de lunette ?

La normalisation des règles

Les règles modernes et l’apparence des pièces ont évolué lentement, avec des variations régionales généralisées. Vers 1300, par exemple, le pion avait acquis la capacité de se déplacer de deux cases lors de son premier tour ; plutôt qu’une seule à la fois comme il le faisait dans shatranj. Mais cette règle n’a pas été largement acceptée dans toute l’Europe pendant plus de 300 ans. Ainsi, les échecs ont fait leurs plus grands progrès après deux changements de règles cruciaux qui sont devenus populaires après 1475. Jusque-là, le conseiller était limité à se déplacer d’une case en diagonale à la fois. Et, parce qu’un pion qui atteignait le huitième rang ne pouvait devenir qu’un conseiller ; la promotion des pions était un facteur relativement mineur au cours d’une partie.

Cependant, selon les nouvelles règles, le conseiller a subi un changement de sexe et a acquis une mobilité considérablement accrue ; pour devenir la pièce la plus puissante du tableau : la reine moderne. Ceci et la valeur accrue de la promotion des pions, ont ajouté un nouvel élément dynamique aux échecs. En outre, la pièce de chaturanga appelée l’éléphant, qui avait été limitée à un saut en diagonale de deux carrés dans shatranj, est devenue l’évêque, qui a plus que doublé sa portée. De plus, Jusqu’à ce que ces changements se produisent, échec et mat était relativement rare ; et le plus souvent, un jeu était décidé en dénudant le roi. Par conséquent, avec les nouveaux pouvoirs de la reine et de l’évêque ; la guerre des tranchées des échecs médiévaux a été remplacée par un jeu dans lequel l’échec et mat pouvait être livré en seulement deux coups.

Conclusion

Dans l’ensemble, il existe une variété d’hypothèses sur les origines des jeux d’échecs et il n’y a pas de personne spécifique qui a inventé ce jeu bien connu. Il a changé au fil des siècles et continuera probablement de changer avec le temps. Par conséquent, nous vous avons présenté les légendes, les racines principales et les plus populaires du jeu d’échecs.

Si cet article vous a motivé à améliorer rapidement vos compétences aux échecs, nous avons un conseil pour vous. Tous les joueurs d’échecs étaient des débutants à un moment donné, y compris le grand maître Damian Lemos. Mais, avec un travail acharné, de la persévérance et une bonne formation ; Damian par exemple a pu obtenir le titre de Maître FIDE à 14 ans, puis est devenu un Master International à 15 ans ; puis un Grand Maître à 18 ans. Ce fut un voyage de douleur, de sacrifices, détermination et de triomphe, soyez donc prêt à vous y mettre pour y arriver !

Découvrez aussi : Comment choisir votre ventilateur ?