Comment sortir de sa zone de confort ?

Vous avez certainement déjà été dans des endroits dangereux, mais voulez-vous savoir quel est l’endroit le plus dangereux pour vous ? C’est votre zone de confort ! La zone de confort est un endroit sûr où l’on ne risque rien, mais où l’on ne grandit pas non plus. Admettons-le, la zone de confort est un endroit dangereux, mais quelle est la signification réelle de la zone de confort ? et comment en sortie ? Découvrons cela dans cet article.

Découvrez aussi : Comment réussir parfaitement votre entretien d’embauche ?

Zone de confort, qu’est-ce que c’est ?

Une zone de confort est un état psychologique dans lequel vous vous sentez à l’aise, en sécurité et en contrôle de ce qui se passe. Vous êtes souvent dans cet état mental lorsque les choses vous sont familières, lorsque tout est « comme cela devrait être ». Il est bien d’avoir une routine et d’y ajouter de la discipline dans notre vie, mais ce qui est génial c’est de changer les choses de temps en temps.

Le terme zone de confort a été inventé par les psychologues Robert M. Yerkes et John D. Dodson, qui ont expliqué qu’un état de confort relatif engendrait un niveau de performance constant. Dans leur expérience sur les rats en 1908 ; cela suggérerait qu’être dans sa zone de confort est une bonne chose, mais plus loin dans leurs découvertes ; ils ont remarqué qu’une certaine quantité d’anxiété et de stress peut en fait aider à la performance. Cependant ils ont constaté que lorsqu’ils soumettent les rats à un grand stress (choc électrique), la performance des rats commence à diminuer. Cette expérience a également été renforcée par des études similaires et plus récentes.

Ils ont alors découvert trois zones selon la théorie de loi de Yerkes-Dodson qui sont :

  • La zone de confort
  • La zone de performance optimale
  • En enfin, la zone de danger

Découvrez aussi : Investir en Ligne en tant que Débutant : Voici Comment Réussir !

La loi de Yerkes-Dodson

La zone de confort, c’est lorsque vous ressentez un faible niveau d’anxiété, autrement dit d’excitation ; ce qui peut entraîner un manque de motivation et de l’ennui. Vous avez alors la zone de performance optimale, c’est-à-dire celle où vous voulez être, en vous sentant un peu mal à l’aise ; ce qui augmente l’attention et l’intérêt et vous permet d’être plus performant. Lorsque l’excitation devient trop forte, par exemple si vous avez peur ou si vous êtes stressé ; cela peut avoir un effet négatif sur vous et vous placer dans la zone de danger. Cela peut déclencher la paniquer, vous épuiser, vous faire perdre votre concentration et finalement diminuer vos performances.

Un petit bol d’anxiété et vous ne grandirez pas, un grand bol de stress et vous serez malade, mais si vous avez la taille du bol d’excitation qu’il faut… vous aurez des performances optimales. Vous devez juste trouver le bon équilibre. Bien que cette loi puisse être influencée par d’autres facteurs tels que l’introversion, c’est une règle générale. Pensez à l’anxiété que vous ressentez pendant les examens. Si votre niveau d’anxiété est optimal, vous serez énergisé et concentré. Mais si vous êtes trop anxieux, vous serez nerveux et paniqué et si votre niveau est trop bas, vous n’arriverez à rien du tout. Ceci.

Découvrez aussi : Batterie de voiture : comment l’entretenir pour une longue durée de vie ?

Comment savoir si vous êtes dans votre zone de confort ?

zone de confort definition

Votre zone de confort fait partie de votre vie et l’a toujours été. Il n’est donc pas surprenant que vous vous y soyez habitué, elle a été construite à partir de vos routines et de vos habitudes. Elle est donc devenir un lieu de séjour naturel. Voici quelques signes qui montrent que vous êtes resté dans votre zone de confort :

  • Vous vous sentez très démotivé et rien de nouveau ne vous excite ;
  • Vous n’êtes pas ouvert d’esprit et vous ne faites pas l’expérience de nouvelles choses car elles ne « rentrent » pas dans votre zone de confort ;
  • Surtout, vous avez peur de prendre des risques car vous pensez que c’est mieux dans votre zone de confort, ce qui signifie que vous passez à côté de grandes opportunités ;
  • Vous faites la même chose jour après jour, vous n’avez pas l’impression de vivre, vous vous contentez de survivre ;
  • Vous avez l’impression de ne pas avoir été à un niveau depuis un certain temps.

Nous sommes tous différents et, en fait, nos zones de confort sont différentes. Vous pouvez avoir peur de parler en public et un autre peut avoir peur de parler aux filles, nous sommes tous câblés différemment. Ces zones de confort sont comme des ceintures de sécurité (avertissement, je ne vous conseille pas d’enlever la vôtre). Elles nous font nous sentir en sécurité, mais lorsque nous sortons de notre zone de confort, nous commençons à nous sentir stressés ou anxieux ; et grâce à l’évolution, à la sélection naturelle et à une foule d’autres théories psychologiques, notre cerveau nous a appris à éviter ces scénarios, les hommes des cavernes se sont enfermés dans des cavernes jusqu’à ce qu’ils doivent chasser et nous sommes très semblables, nous ne sortons de notre zone de confort que si nous y sommes obligés.

Découvrez aussi : Astuces et Conseils Efficaces pour Promouvoir une Entreprise en Ligne

Le changement est difficile parce que vous êtes câblé pour vous attendre au pire

Il est difficile de sortir de sa zone de confort car les humains sont câblés pour s’attendre au pire scénario. Votre cerveau veut vous garder en sécurité, vous avez donc un biais naturel de négativité. Une réaction plus forte aux événements négatifs réels ou anticipés.

Lorsque vous évaluez si vous devez agir ou non et que vous recevez des informations négatives, cela vous influence plus fortement que des informations tout aussi positives.

Si le scénario s’est déjà produit, les études montrent que les gens ont tendance à accorder plus de poids aux événements négatifs. Imaginons que vous évaluiez une situation sur une échelle, un étant le pire et 10 le meilleur. Si la conséquence était mauvaise, il est dans la nature humaine de lui donner une note inférieure à ce qu’elle mérite. Si la conséquence était positive, vous auriez tendance à lui donner une note moins positive qu’elle ne le mérite et davantage vers la neutralité.

Ce processus de réflexion se prolonge jusqu’à la prévision des résultats. Les chercheurs ont branché les participants à des électrodes pour mesurer l’activité cérébrale lors de stimuli positifs et négatifs. Les stimuli négatifs créaient une activité plus forte que les stimuli positifs, même si les stimuli étaient tout aussi probables dans la vie réelle et qu’ils étaient tout aussi extrêmes.

Découvrez aussi : L’affiliation : le meilleur moyen pour gagner un revenu passif en ligne

Pratiquez la vigilance pour avoir moins peur de l’inconnu

Comment recalibrer vos évaluations ? La prise de conscience. Les chercheurs ont constaté que la pleine conscience réduit le biais de négativité. Une pratique de la pleine conscience assignée par les chercheurs a augmenté l’optimisme général des participants et ils étaient plus susceptibles d’accorder un poids approprié aux scénarios positifs et négatifs.

Il y a des milliards de façons d’être plus attentif. L’une d’entre elles consiste à modifier intentionnellement ses habitudes et ses schémas tout au long de la journée. (Oui, cela signifie sortir de votre zone de confort, même si ce n’est qu’un peu).

La méditation, le mouvement conscient et l’alimentation consciente sont de bonnes pratiques, mais vous pouvez aussi intégrer la pleine conscience dans les tâches que vous faites déjà.

Pourquoi devriez-vous quitter votre zone de confort ?

Bill Eckstrom, a été licencié de son travail, ce qui l’a poussé hors de sa zone de confort. Il croit que le confort va ruiner votre vie et que l’inconfort vous aidera à grandir. C’est ce qui a conduit à sa théorie des anneaux de croissance.

Un peu comme la loi Yerkes et Dodson, ces anneaux représentent les milieux de vie qui favorisent ou entravent la croissance. Avez-vous déjà entendu dire qu’un poisson rouge ne grandit que jusqu’à la taille de son environnement, et bien vous ne devez pas vous en écarter. Examinons ces anneaux :

Découvrez aussi : Saint-Valentin : 36 idées Géniales Pour Célébrer l’Amour le 14 Février

  • La stagnation 

C’est là qu’il n’y a pas de créativité, vous devez suivre de nombreuses étapes et ne pas penser de façon indépendante, en ne vous tenant pas responsable, vous ne grandissez pas, vous survivez juste.

  • L’ordre 

C’est là que la plupart des gens s’assoient, ce serait le plus semblable à votre zone de confort. En tant qu’humains, nous aimons être ici, nous connaissons les résultats de nos actions, tout est prévisible. C’est peut-être agréable et confortable, mais vous ne pouvez pas grandir ici, ce qui nous amène à la prochaine étape.

Complexité : C’est ici que les choses deviennent imprévisibles, vous devez chercher l’inconfort car il vous aide à grandir.

  • Le chaos 

C’est le contraire de la stagnation, comme la loi Yerkes et Dodson, car il se passe beaucoup de choses. C’est là que nous n’avons aucune prévisibilité sur ce qui va se passer.

Découvrez aussi : 3 conseils super-simples pour améliorer votre connexion wifi

  • L’effet d’adversité

« La force face à l’adversité« . Il faut du courage pour sortir de sa zone de confort mais vous vous en porterez beaucoup mieux. Le mot courage est ancré dans le mot cor qui est le mot latin pour cœur. Il s’agit de faire preuve de force. En sortant de votre zone de confort, vous vivrez les choses telles qu’elles sont vraiment, il y aura des bosses en cours de route, mais vous serez mieux adapté pour gérer ces situations.

  • Accroissement de la productivité

Le confort est la principale cause de perte de productivité. Il vous pousse à tergiverser et à ne rien faire. Sans une petite dose d’anxiété, les délais semblent passer pour « une autre fois » et les attentes envers vous-même diminuent.

  • Des limites plus grandes

En sortant lentement de votre confort, elle s’élargira et grandira avec vous. Au fur et à mesure que vous avancerez, votre zone de confort s’élargira, ce qui signifie que vous pourrez participer à plus de choses sans avoir cette crainte initiale.

  • Le confort tue la créativité 

En laissant votre zone de confort s’élargir, vous vous permettez de faire de nouvelles expériences sans limites, vous voyez les choses sous un angle différent, ce qui permet à la créativité de s’exprimer.

  • Le confort tue la confiance

Lorsque vous quittez votre zone de confort, cela va être un peu effrayant au début, mais en atteignant vos objectifs, vous vous sentirez habilité et confiant dans vos propres capacités. La confiance est la clé car elle vous aide à surmonter de nombreux obstacles dans la vie.

  • Sentez-vous plus vivant 

Lorsque vous êtes coincé dans votre zone de confort, vous ne faites que survivre, vous ne vivez pas vraiment. La vie est tellement banale et ennuyeuse si vous ne vivez rien de nouveau. La vie commence à la fin de votre zone de confort !

Admettons-le, votre zone de confort n’est pas vraiment une question de confort, mais plutôt de peur, de peur de l’échec, de peur de l’inconnu, quel que soit le cas ; une faible estime de soi, un manque de confiance en soi, tout cela semble se résumer à une seule et même catastrophe.

Les meilleurs conseils pour sortir de votre zone de confort

choses a faire pour sortir de sa zone de confort

Maintenant que vous savez que vous êtes dans la zone de confort et que vous savez ce que vous manquez ; vous comprenez qu’il est nécessaire de sortir de ce cercle visqueux pour vivre une vie plus épanouie. Pour cela, il faut être prêt à éprouver une petite dose d’anxiété.

Découvrez aussi : Comment attirer la chance : 5 rituels puissants à découvrir

1. Prenez conscience de ce qui se trouve en dehors de votre zone de confort

D’après ce que vous avez déjà lu, cela devrait être un peu plus facile ; mais essayez de trouver vos propres idées que vous avez peur de faire en raison de la possibilité d’un échec. Ensuite, avec un stylo et une feuille de papier, tracez un cercle et placez les choses qui vous font peur à l’extérieur de votre cercle et celles que vous vous sentez à l’aise de faire, à l’intérieur. Cela vous permet d’avoir une représentation visuelle de votre zone de confort.

2. Soyez clair sur vos objectifs

Avec la liste de ce qui vous met mal à l’aise, examinez-les plus en détail. Comme dans l’exemple donné un peu plus tôt, vous avez peut-être peur de parler en public, mais pourquoi ? Vous n’aimez pas le son de votre voix ? Est-ce parce que vous n’êtes pas habitué aux grands groupes ? Ou est-ce simplement que vous ne l’avez jamais fait auparavant ? En comprenant pourquoi vous avez peur, vous pouvez soit l’éviter, soit, mieux encore, vous adapter et vous en sortir.

3. Cherchez l’inconfort

Une façon d’échapper aux limites de la zone de confort est de l’étendre. Mettez-vous dans une position où vous savez qu’un malaise va survenir ou même faites des choses qui sont dans votre zone de confort mais avec un peu de pression ; par exemple vous pourriez vous sentir à l’aise de parler à un ami mais essayez de pousser le temps que vous maintenez un contact visuel avec lui. Plus vous aurez de marge de manœuvre, plus les choses seront faciles.

4. Mieux vaut faire de petits pas que de ne pas en faire du tout

C’est bien de commencer à essayer des choses qui vous mettent mal à l’aise comme dans la dernière astuce mais vous ne voulez pas sauter la tête la première. Mais plutôt faire de petits pas pour progresser afin de ne pas vous laisser submerger. Faites les choses qui vous font peur, mais à un niveau moins élevé.

5. Perte à la leçon

Voyez l’échec comme un enseignant, quelque chose dont vous pouvez tirer des leçons. La peur de l’échec est la principale raison pour laquelle vous ne sortez pas de votre zone de confort. Tirez les leçons de vos expériences et mettez en œuvre ce que vous avez appris pour voir le succès !

Vous considérez toute cette entreprise comme une erreur. Dans le grand schéma, tout va bien, mais vous êtes déçu. Vous espériez que tout irait dans l’autre sens. Les échecs sont acceptables. La biographie de chaque PDG et de chaque personne à succès met en évidence les plans qui ont échoué, en soulignant que les erreurs ne vous définissent pas. En fait, les erreurs sont célébrées comme des points culminants du processus d’apprentissage. Mais saviez-vous qu’il y a un autre grand avantage à faire des erreurs ?

Les imperfections font que les gens vous aiment. Selon l’effet Pratfall, les personnes qui ne font jamais d’erreurs ne sont pas aussi sympathiques que celles qui trébuchent, au sens propre et au sens figuré, de temps en temps. Cela montre vos défauts et votre humanité, qui sont des qualités qui attirent les gens vers vous.

6. Vous êtes la moyenne des personnes autour desquelles vous passez le plus de temps

On dit que vous êtes la moyenne des 5 personnes autour desquelles vous passez le plus de temps, donc si vous voulez vivre la vie à la limite de votre zone de confort, commencez à traîner avec des gens qui font ce que vous voulez faire, ils vous influenceront et vous aideront à changer votre comportement.

Découvrez aussi : Quels sont les dragons japonais les plus puissants de l’histoire

7. Excuses, excuses

Essayez de ne pas éviter de vous remettre en question, mais si vous vous sentez dépassé, soyez simplement honnête avec vous-même et avec ceux qui vous entourent. Admettez que vous êtes anxieux au lieu de toujours dire que vous êtes occupé, non seulement cela peut paraître impoli mais vous pourriez découvrir que d’autres personnes sont dans la même situation que vous.

8. Recherchez les avantages

Au lieu de penser constamment à ce qui pourrait aller mal, essayez de penser à ce qui pourrait aller bien. Cela pourrait-il vous permettre de trouver un nouvel emploi ? Ou le partenaire de rêve ? Gardez toujours votre motivation à l’esprit.

9. Pourquoi tant de sérieux ?

Dans la vie, on ne peut pas se prendre au sérieux, s’amuser. Si vous faites une erreur, riez et passez à autre chose. Il est inévitable que vous rencontriez des obstacles en cours de route, mais ne vous en faites pas, cela fait partie du processus.

10. S’amuser

Ce conseil peut paraître un peu cliché, mais sortir de sa zone de confort peut sembler effrayant, mais si c’est fait correctement, cela peut être très amusant ! Vous pouvez faire de nouvelles expériences et apprendre des choses sur vous-même que vous ne connaissiez pas auparavant.

10 choses que vous pouvez faire aujourd’hui pour sortir de votre zone de confort

actions pour sortir de sa zone de confort

  • Conduire un itinéraire différent pour se rendre au travail
  • Faites des fentes ou des accroupissements chaque fois que vous devez prendre l’escalier, même si vous pensez avoir l’air idiot
  • Demandez un projet au travail dont vous n’êtes pas sûr à 100% de pouvoir le réaliser
  • Ouvrez une conversation avec un collègue avec lequel vous n’avez pas l’habitude d’interagir
  • Suivez un cours d’art ou de musique qui utilise un médium que vous n’avez jamais touché
  • Choisissez une activité que vous aimez faire en solo et rejoignez un groupe qui se réunit régulièrement pour la faire
  • Choisissez une peur à affronter (les hauteurs, la prise de parole en public, etc.) et faites des plans fermes pour y faire face
  • Fixer un objectif et s’attaquer à un point de repère plus petit qui fera bouger les choses

Devriez-vous un jour retourner dans votre zone de confort ?

De temps en temps, il est conseillé de rentrer chez vous, car vous ne voulez pas que votre niveau d’anxiété augmente trop ; il suffit de passer une visite et de retourner directement vivre votre vie au maximum !

Conclusion

Il est facile de s’enliser dans une ornière. Vous avez peut-être des objectifs, mais votre cerveau et votre biologie ne se soucient pas de savoir si vous escaladez l’Everest ou si vous jouez dans le groupe. Ils veulent maintenir votre rythme cardiaque, votre température corporelle et vous empêcher de vous mettre dans une situation où vous pourriez saigner.

Comme la société s’est transformée plus vite que vous ne vous êtes adapté, votre corps réagit à votre présentation lors d’une conférence de haut niveau de manière aussi menaçante que si vous étiez traqué par une meute de loups.

C’est pourquoi vous devez être mal à l’aise. Sortez fréquemment de votre zone de confort, et le stress que vous vous imposez doit être faible ou élevé (mais pas chronique). Avec la répétition, vous prouverez à votre corps et à votre esprit que tout va bien de l’autre côté, sinon mieux.

Découvrez aussi : Revenus passifs : 9 supers idées à découvrir !